Comment l’air se renouvelle-t-il dans un bâtiment étanche ?

 
On entend souvent : « il n’y a plus du tout d’air qui va entrer avec ces calfeutrements, on a une impression de confinement ». Cette confusion vient d’une mauvaise compréhension du fonctionnement de la ventilation ce qui induit une gestion défaillante de celle-ci. En effet, il est indispensable d’amener de l’air neuf dans les locaux afin de maintenir une bonne qualité d’air intérieur pour les occupants. Pour cela, on peut recourir à différents systèmes dimensionnés : mécanique, simple ou double flux.
 
En réalité, plus le bâtiment est étanche à l’air et plus les flux de ventilation volontaire sont maîtrisés et correspondent aux prévisions de performance des bureaux d’études et fabricants. En particulier le rendement des échangeurs double flux avec récupération de chaleur se trouve optimisé.
 

Un bâtiment très isolé est-il forcément un bâtiment performant ?

 
L’épaisseur seule de l’isolant des parois (murs, toiture, plancher bas) n’est pas suffisante pour garantir son efficacité.
 
 

Trois facteurs sont indissociables :

 
  • l'isolant doit se trouver dans un environnement sec, la présence d’humidité rendant le matériau plus conducteur ;
  • l’isolant doit se trouver dans un environnement sans courant d’air, le principe de l’isolation étant d’emprisonner de l’air immobile ;
  • la pose de l’isolant doit être continue sur l’ensemble du volume chauffé pour éviter la formation de ponts thermiques structurels, vecteurs de dégradation du bâti.
  • Pour réunir les deux premières conditions, l’étanchéité à l’air de l’enveloppe est indispensable en complément de la couche d’isolation. Ce sont rarement les mêmes matériaux qui réalisent ces deux fonctions.

 

Un bâtiment perspirant est-il un bâtiment non étanche à l’air ?

Composer une paroi perspirante ne modifie en rien l’exigence en termes d’étanchéité à l’air. Bien que la paroi soit étanche à l’air, une migration de vapeur d’eau (par diffusion) a lieu entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, en fonction des caractéristiques des matériaux et des conditions de climat intérieur et extérieur.
Une enveloppe étanche à l’air et perspirante pourrait être comparée à une veste en matière Gore-Tex® : une couche isolante, une couche étanche à l’air pour se protéger du vent, et une matière permettant l’évacuation de la transpiration.
Pour autant, un système de ventilation équivalent à la respiration humaine reste indispensable même dans un bâtiment perspirant pour évacuer CO2, polluants divers et vapeur d’eau en excès.
 
 
Source : Ademe