Un bâtiment performant ne doit pas seulement être bien isolé et bien ventilé. Il faut également éliminer toutes les fuites d’air parasites au travers de l’enveloppe.

 

Les bénéfices d’un bâtiment étanche à l’air

 

Pour l’usager :

 
  • réduire les factures de chauffage (gain de 16 à 20 kWh/m²/an) ;
  • améliorer le confort :
  • pas de courant d’air désagréable,
  • moins de gênes acoustiques avec l’extérieur grâce à l’amélioration des performances acoustiques des menuiseries,
  • diminution des gênes olfactives.
  • limiter par le meilleur fonctionnement de la ventilation les problématiques de santé (allergie, asthme) liées à la présence de moisissures ou l’infiltration de polluants (fibres, poussières, composés organiques volatils) dans le bâtiment.
 

Pour le bâtiment :

 
  • limiter les risques de dommages aux composants de l’enveloppe (condensation dans les parois) et donc augmenter la pérennité des structures ;
  • maintenir la performance des isolants thermiques tout au long de la vie du bâtiment.
 

Comment estimer l’étanchéité à l’air dans un bâtiment existant ?

 

Dans les bâtiments existants, l’étanchéité à l’air est encore peu appréhendée au niveau des audits énergétiques alors que son amélioration peut être une stratégie efficace en rénovation.
C’est pourquoi, si vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation thermique, prévoyez de réaliser avant d’entamer les travaux un bilan sur le niveau d’étanchéité à l’air de l’enveloppe existante. Ce bilan peut être réalisé à l’occasion de l’audit énergétique.
 
 
Source : Ademe