Une chaudière à bois est intéressante si vous avez une grande maison, et peut-être même un local de chaufferie spécifique. Vous pourrez également produire votre eau chaude sanitaire. Les chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés offrent une facilité d’utilisation similaire à celle des chaudières au fioul ou au gaz : pas besoin de les alimenter chaque matin ! L’alimentation de ces chaudières est programmée et automatique. Elle est assurée par une vis sans fin.



Toutes les étapes (alimentation, combustion, décendrage, extraction des fumées, etc.) sont contrôlées et optimisées grâce à une régulation électronique.

Le rendement de ces chaudières dépasse souvent 90 %. Elles produisent peu de cendres et émettent peu de polluants.

Les performances des chaudières se sont beaucoup améliorées ces dernières années (chaudières turbo, chaudières automatiques à plaquettes ou à granulés). Comparez leurs performances avant de vous lancer.

 

Le rendement des chaudières

 

  Rendement Autonomie
Chaudières à bûches
à combustion inversée 65 à 90 % plus de 6 h
turbo 80 à 90 % plus de 6 h
à hydroaccumulation 80 à 90 % suivant dimensionnement
Chaudières à plaquettes
  75 à 95 % suivant capacité stockage
(en général toute la saison de chauffe)
Chaudières à granulés
  85 à 95 %  
à condensation 85 à 105 % suivant capacité stockage
?(en général toute la saison de chauffe)

Source : ADEME, Flamme verte.

 

Comme les poêles, les chaudières peuvent être labellisées "Flame verte" 6 ou 7 étoiles (les appareils de niveau 5 étoiles sortent du catalogue le 1er janvier 2018). Privilégiez les chaudières labellisées « Flamme verte ».

 

Performances exigées pour les chaudières par le label « Flamme verte »

 

 

Classe énergétique Rendement énergétique Emissions de monoxyde de carbone (en mg/Nm3) Emissions de particules fines (en mg/Nm3) Emissions de composés organiques volatils (en mg/Nm3)
Chaudière à chargement manuel 5 ? > 80 ≤ 700 ≤ 60 ≤ 30
6 ? > 87 ≤ 600 ≤ 40
7 ? ≤ 500 ≤ 30
Chaudière à chargement automatique 5 ? > 85 ≤ 500 ≤ 40 ≤ 20
6 ? > 87 ≤ 450 ≤ 30
7 ? ≤ 300 ≤ 20

 Source : ADEME, Flamme verte.

 

Tous les appareils doivent respecter les exigences de la norme européenne en vigueur en matière d’émissions polluantes (monoxyde de carbone et composés organiques volatils en particulier).

 

La pose d’un appareil

 

Un bon équipement peut s’avérer décevant s’il est mal installé ou mal utilisé.

Plusieurs points sont à surveiller de près selon l’équipement installé :

  • le conduit de fumées ;
  • l’intégration de l’insert ;
  • le dimensionnement de l’installation ;
  • l’entretien de la chaudière.

Pour l’installation, privilégiez un professionnel Reconnu garant de l’environnement (RGE) et pour un projet performant optez pour un pro du réseau Rénofuté.

 

Utiliser du bois de qualité

 

La qualité du combustible est un facteur important de limitation de la pollution, aussi bien pour l’air intérieur de votre logement que pour l’air extérieur.

Faites confiance aux démarches de qualité

Elles offrent des garanties quant à la nature du produit, son degré d’humidité, son pouvoir calorifique, la quantité vendue.

Les certifications disponibles pour le bois énergie sont « NF Bois de chauffage », « NF Granulés biocombustibles », « NF Granulés biocombustibles - Agro haute performance », et pour les granulés bois « Din plus », d’origine allemande, et « EN plus », européenne.

Dans les marques de qualité, on peut citer la marque collective « France Bois Bûche », déclinée en fonction des régions (Alsace Bois Bûche, Rhône-Alpes Bois Bûche…).

 

Le saviez-vous : Toutes les chaudières (bois, fioul, gaz, charbon, multicombustibles, etc.) dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent faire l'objet d'un entretien tous les ans. Il est nécessaire pour votre sécurité, pour l’efficacité de votre chaudière (moins de risques de panne, longévité accrue du matériel) et celle de vos finances : une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12 % d'énergie consommée en moins. Et c'est obligatoire tous les ans.

 

Annexe :

 

Utiliser l'appareil selon les préconisations

Vous avez choisi un appareil performant, utilisez-le de manière à ce qu’il soit le plus efficace possible :

  • ne brûlez pas de bois humide ;
  • aménagez une zone de stockage qui lui permet au bois de sécher et/ou de le préserver de l’humidité ;
  • utilisez des bûches de la longueur préconisée par le fabricant (surtout pas plus longues) ;
  • réglez le tirage pour obtenir la meilleure combustion possible ;
  • nettoyez votre appareil et videz le cendrier fréquemment ;
  • faites entretenir votre poêle ou votre chaudière et ramoner le conduit de fumée par un professionnel tous les ans.

 

Ne brûlez pas des bois traités !

Les vieux meubles, les agglomérés, les bois récupérés sur des chantiers dégagent des polluants très nocifs lorsqu’ils sont brûlés.